ombre écran courbe
Create awesome websites!

La sélection du bibliophile #TerresCathares

Les incontournables : allez à l'essentiel ! Parcourez notre sélection d'ouvrages traitant de l'histoire et du pays cathares. Découvrez les citadelles du vertige, l'histoire de la Croisade albigeoise... au travers des meilleurs livres.

Rubriques :
Histoire | Religion | Ressources | Société | Personnages | Châteaux | Ésotérisme

Et en plus... : Nouveautés | CD / DVD

Histoire des cathares et de la Croisade albigeoise

« Histoire des Cathares », Michel Roquebert


Une synthèse exhaustive de trois siècles dramatiques et flamboyants. La référence indispensable.
Michel Roquebert a reconstitué avec une minutie inégalée la société cathare, son histoire et celle de sa répression, en se fondant uniquement sur les sources du temps : traités et rituels cathares, chroniques, interrogatoires et sentences de l'Inquisition, correspondances des papes, des rois et des grands, canons conciliaires, actes publics et privés de tout ordre. Cette « Histoire des Cathares », couvrant plus de trois siècles, raconte l'hérésie, sa nature exacte, son essor dans l'Europe entière et les raisons de son développement particulier dans les Etats du comte de Toulouse et des vassaux, correspondant, en gros, aux régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon ; la croisade, lancée en 1209 par le pape Innocent III, jusqu'à la chute de Montségur en 1244 ; l'Inquisition, fondée en 1233 à Toulouse, pour éradiquer le christianisme dissident dont elle ne vient à bout que dans le premier quart du XIVᵉ siècle.

► Acheter le livre

« L'épopée cathare », Michel Roquebert (5 volumes)


Tome 1/5 : L'invasion 1198-1212

Il y a près de huit siècles, à l'instigation du pape Innocent III, le fer et le feu s'abattaient sur les terres qui allaient constituer plus tard la province du Languedoc. Ce premier volume raconte le prétexte de cette guerre sans merci connue sous le nom de croisade albigeoise et menée par une chevalerie recrutée dans le nord de la France : l'éradication du catharisme, une hérésie solidement implantée en pays occitan, qui enseignait que le monde visible n'est pas l'œuvre du Dieu de bonté, mais celle d'un créateur mauvais.

► Acheter le livre

Tome 2/5 : Muret ou la dépossession 1213-1216

En 1213, la bataille de Muret consacre la victoire du Nord sur le Sud-Ouest, des croisés commandés par Simon de Montfort sur le comte de Toulouse et le roi d'Aragon, de Rome sur les cathares. L'épée a provisoirement vaincu la parole. Tournant capital de cette première croisade contre les Albigeois, Muret inaugure le démembrement de la puissance occitane.

► Acheter le livre

Tome 3/5 : Le lys et la croix 1216-1229

Lorsqu'en avril 1216 Simon de Montfort fait hommage de ses conquêtes au roi Philippe Auguste, la croisade contre les cathares semble achevée. En fait, c'est le début d'une nouvelle lutte entre la légalité du « seigneur postiche » installé par la force, et la légitimité du « comte naturel » Raymond VI de Toulouse, alors en fuite.
Massacres, bûchers, batailles n'ont pas résolu la question cathare : l'autorité du roi de France sur Toulouse, l'autorité religieuse de Rome sur les pays « hérétiques ». Ce tome raconte le rétablissement inespéré opéré par les Occitans sous la bannière de Raymond VII mais aussi la « croisade royale » qui finit par sanctionner irrémédiablement sa défaite, et prépara l'annexion du Languedoc au domaine capétien.

► Acheter le livre

Tome 4/5 : Mourir à Montségur 1230-1244

750 ans après les événements, Montségur parle encore à notre imaginaire. La légende et l'histoire ont entremêlé leurs fils ; une poignée d'« hérétiques » qui défient des années durant les deux plus grandes puissances de leur temps, l'Eglise romaine et le roi de France ; dix mois d'un siège en altitude qui s'acheva un matin de mars 1244, dans les cendres d'un immense bûcher collectif ; les dossiers de l'Inquisition conservant les données d'un combat dont la question centrale reste toujours d'actualité : comment le mal peut-il apparaître dans un monde créé par un Dieu en principe infiniment bon ? La réponse cathare était fascinante, mais aussi redoutable pour les rois de France que pour Rome. C'est l'histoire d'une geste pathétique et folle, ici magistralement racontée en se fondant uniquement sur les sources du temps.

► Acheter le livre

Tome 5/5 : La fin des Amis de Dieu 1244-1321

Dernier volume de la série de cinq racontant le grand drame du XIIᵉ siècle occitan, nourri des documents historiques contemporains et des milliers d'interrogatoires menés par l'Inquisition.
Le catharisme n'est pas mort en 1244 sur le bûcher de Montségur. Dans le dernier volume de sa magistrale série, Michel Roquebert est le premier à relater, grâce à l'étude de milliers de sources contemporaines, la résistance du catharisme jusqu'au bûcher du dernier cathare, Guillaume Bélibaste, en 1321. L'auteur décortique le travail de l'Inquisition, fondé sur le contrôle d'un pays entier et la mise en fiches, village par village, de toute sa population. A la lecture de cette chasse aux « Amis de Dieu », comme s'appelaient entre eux les cathares, c'est la première guerre idéologique totalitaire qu'on découvre.

► Acheter le livre

« 1209-2009, Cathares : une histoire à pacifier ? »


1209-2009, cathares : une histoire à pacifier ?
Actes du colloque international tenu à Mazamet les 15, 16 et 17 mai 2009 sous la présidence de Jean-Claude Hélas (textes rassemblés par Anne Brenon)
Aucun chantier historique n'est jamais clos, puisque l'Histoire s'inscrit elle-même dans l'Histoire, et que chaque génération d'historiens pose au matériau documentaire un questionnement renouvelé. Ainsi du phénomène hérétique médiéval, en particulier de l'histoire des groupes dissidents aujourd'hui conventionnellement désignés comme « cathares ».
Depuis Jean Duvernoy, nous savons désormais que les cathares étaient des chrétiens médiévaux, représentatifs du débat intellectuel et spirituel du tournant des XIIᵉ et XIIIᵉ siècles, et selon des développements sociaux divers, bien au-delà des seuls pays d'oc.
En mai 2009, à Mazamet, un colloque international a permis à une vingtaine de spécialistes de toutes disciplines - de l'histoire médiévale à celle des religions ou à la philologie romane - d'exposer et de confronter, en amical et respectueux débat, les avancées de leur recherche sur les « cathares ». Les communications s'organisaient selon trois grands thèmes : la construction de l'hérésie ; théologie et ecclésiologie de la dissidence ; causes et conditions de la disparition du catharisme ; chaque partie étant suivie d'une table ronde entre les chercheurs et avec le public.
Tel est l'ensemble qui se trouve ici retranscrit.
Images et concepts de « l'hérésie », 800 ans après la croisade contre les Albigeois, ressortent aujourd'hui précisés, clarifiés - tendent enfin à s'exorciser. Et on se prend à respirer le grand bol d'oxygène d'une recherche neuve, rajeunie.

► Acheter le livre

Les hérétiques « cathares », Julien Théry


Rare au Moyen Age, l'emploi courant du mot « cathare » – lancé par le moine Eckbert de Schönau (1164) – est associé depuis le XIXᵉ siècle à une vision déformée de certains mouvements hérétiques. Or, depuis le milieu des années 1990, un retour aux sources a radicalement changé nos connaissances en révélant que les hérétiques du Midi français ignorèrent, avant la période finale des années 1240-1320, le dualisme théologique qui leur a été imputé. Julien Théry revient sur cette histoire, qui n'est autre que celle des contestations rencontrées par l'Eglise romaine et de leur criminalisation sous couvert de répression du dualisme. Avec l'essor, à partir du XIᵉ siècle, des pouvoirs d'Etat dans l'Occident latin, ce que les autorités combattent chez les hérétiques, c'est avant tout le refus d'une nouvelle institutionnalisation, née dans l'Eglise avec la réforme grégorienne, et bien vite mise à profit par les Etats naissants. A son principe ? La transcendance de pouvoirs centralisés, qui ne peut se faire qu'au détriment de formes locales d'organisation sociales et religieuses.

Auteur : Julien Théry (Archiviste-paléographe, agrégé et docteur en histoire, ancien élève de l'Ecole française de Rome, Julien Théry est professeur à l'université Lumière de Lyon)

Poche : 128 pages
Editeur : Presses Universitaires de France - PUF (4 mars 2020), collection : « Que sais-je ? »
ISBN-10 : 2130814697
ISBN-13 : 978-2130814696

Religion cathare, catharisme

« La religion cathare - Le Bien, le Mal et le Salut dans l'hérésie », Michel Roquebert


Après ses ouvrages sur l'histoire du catharisme, Michel Roquebert, le plus grand spécialiste du sujet, propose une étude des théories et pratiques de cette dissidence chrétienne.
Du XIᵉ au XIVᵉ siècle, la chrétienté médiévale fut traversée, des Balkans à la Champagne, de l'Italie et du Languedoc à la Flandre et à la Rhénanie, par un vaste courant religieux. L'histoire connaît cette hérésie sous le nom de catharisme. Ses adeptes imputaient la création du monde visible non point au « bon » Dieu, mais à un principe mauvais qui, en créant l'univers matériel et le temps qui corrompt toute chair, a permis au mal de se manifester par la souffrance et par la mort. Ils se proclamèrent chrétiens, mais le dualisme sur lequel reposait leur foi les fit accuser d'être de « nouveaux manichéens ». Ce fut à ce titre qu'ils furent persécutés jusqu'à leur éradication complète, leur dogme constituant pour l'Eglise un danger évident.
On ne les a longtemps connus que par les écrits de leurs adversaires. Or la découverte de textes authentiquement cathares a permis d'avoir une vue plus juste des choses. Michel Roquebert se penche sur leur foi elle-même, comme sur les pratiques qui l'accompagnaient, en les comparant point par point à l'orthodoxie catholique.

► Acheter le livre

« Les cathares », Anne Brenon


Démonisés, persécutés, anéantis, les cathares n'ont pas pour autant disparu de la mémoire des hommes. Par-delà les brumes de légende qui masquent leur figure, les « Bons Hommes » et les « Bonnes Femmes » ont laissé des traces écrites de leur passage et de leur message. Anne Brenon, l'une des plus grandes spécialistes mondiales de cette foi mal connue, nous fait entrer dans leur intimité. Loin de l'image d'une communauté recluse aux doctrines occultes, elle nous fait découvrir des individus pieux et charitables, engagés dans la vie de la cité. Face à « l'Eglise qui possède et qui écorche », ils affirment incarner « l'Eglise qui fuit et qui pardonne », la seule qui soit fidèle à l'héritage des apôtres. Si le catharisme organisé a péri sur les bûchers quoiqu'il ait survécut un peu plus longtemps qu'on ne croit), son esprit peut encore inspirer tous ceux qui, contre les puissances de ce monde, prennent le parti des âmes en souffrance.

► Acheter le livre

« Le vrai visage du catharisme », Anne Brenon


Catharisme au vrai visage... visage humain, visage vivant. On ne trouvera pas ici une vaine construction de cette imagination « combleuse de vide » qui, depuis le début du XXᵉ siècle, porte tant d'auteurs à fabriquer un catharisme mythologique à petits renforts de trésors cachés, de Graals pyrénéens, d'inédits de Platon ou de rêves bouddhistes. Le catharisme fut l'un des grands courants du Moyen Age chrétien : particulièrement, mais non exclusivement implanté en Occitanie, déraciné par le fer des armées catholiques, les procédures de Home et les bûchers, il disparut de l'Histoire à la fin du XVᵉ siècle, laissant, par-delà une longue oblitération, un message vivant, tiré de la mémoire des documents médiévaux. Christianisme sans damnation éternelle et sans croix, le catharisme refusa le mal et la violence et crut en la bonté fondamentale de la nature humaine. Le vrai visage du catharisme, celui des Bons Hommes dont le bâton sonnait de bourg en château, de ville en désert clandestin, celui des croyantes entraînant ceux qu'elles aimaient dans leur aventure et dans leur foi, c'est le visage que les cathares nous montrent à travers le miroir dépoli des manuscrits et du temps.

► Acheter le livre

« Une église cathare : L'évêché du Carcassès », Julien Roche, Anne Brenon (Auteurs) et Jean Duvernoy (Préface)


Une Eglise cathare... Dans cet ouvrage fondamental, julien Roche nous conte donc la vie d'une Eglise chrétienne exemplaire, organisée, hiérarchisée, une Eglise vivante durant les années de liberté et jusque sous la persécution. Il nous propose de suivre les chemins parcourus par les bons hommes cathares, de Carcassonne à Narbonne ou Béziers. Il nous amène au cœur des foyers, au cœur des castra, ces villages fortifiés où cette Eglise véritable s'enracina et s'épanouit, avant d'y mourir peu à peu sous les coups des croisés puis de l'Inquisition. Il s'agit là d'un travail essentiel qui ne laisse rien au hasard, puisque même les sources sont passées au crible et décryptées. Riche d'enseignements, ce beau livre nous fait approcher au plus près possible de la réalité de ce temps. Il redonne vie et parole aux hommes et aux femmes, Bons Chrétiens ou simples croyants, qui composèrent cette Eglise. Et il rend aussi toute son existence historique à cette Eglise elle-même, morte dans les bûchers ou les prisons de l'Inquisition. En ce sens, cet ouvrage était nécessaire : il apparaît aujourd'hui comme exemplaire et novateur.

► Acheter le livre

« Les Archipels Cathares », Anne Brenon


Ce livre rassemble un grand nombre de textes fondamentaux et de publications jusqu'ici introuvables car dispersés. Fondés sur une étude historique critique des documents, ces travaux constituent le fruit d'une carrière de recherche consacrée à la plus célèbre des hérésies médiévales : ils permettent, de par la variété et l'intérêt des thèmes traités, une lecture en profondeur et en intelligence du phénomène cathare. Cet ouvrage de référence est aujourd'hui indispensable à tous ceux qui veulent connaître et comprendre les « Bons Chrétiens » que furent les cathares. Anne Brenon, bien connue des lecteurs pour la rigueur et l'honnêteté de son travail historique, sait également user d'une écriture alerte et sensible. Ainsi, aujourd'hui comme hier, elle contribue largement à rendre au catharisme son véritable visage, loin des clichés, des légendes ou des modes.

► Acheter le livre

« La voie cathare : Aux sources du christianisme », Bertran de la Farge


Cet ouvrage monumental est une véritable réflexion sur le Christianisme cathare. Il explique et interprète les textes qui nous sont parvenus jusqu’à ce jour, qu’ils soient d’origine cathare ou produits par leurs adversaires. L’auteur privilégie l’analyse de la religion, de l’éthique, de l’ontologie et de la mystique cathare.

► Acheter le livre

Ressources historiques

« Ecritures cathares », René Nelli et Anne Brenon (Préface)


Nouvelle édition actualisée et complétée de textes retrouvés. Cet ouvrage avait été voulu, conçu et réalisé par René Nelli dès 1959, dans le but d'offrir au lecteur, sous une forme accessible - en traduction française - mais avec un souci permanent de rigueur historique et d'intelligence critique, l'ensemble des textes originaux écrits par les cathares, qui datent des XIᵉ-XIVᵉ siècles. « Ecritures cathares » se compose d'un apocryphe bogomile (L'Interrogatio Johannis ou Cène secrète), de deux traités (« Traité anonyme » et « Livre des deux Principes »), de trois rituels (rituel latin de Florence, rituels occitans de Lyon et Dublin), textes présentés, traduits et commentés par René Nelli. Ces écrits cathares rectifient avec infiniment de précision et de sensibilité la vision, parfois à l'emporte-pièce, des inquisiteurs, qui fut longtemps la seule source documentaire à disposition des chercheurs. Ils complètent heureusement l'information, là où béait une lacune, réorientent des perspectives qui paraissaient déroutantes. Décrit et décrié comme hérésie manichéenne par la polémique catholique médiévale, le catharisme se définit comme exigence chrétienne, dans ses propres livres.

► Acheter le livre

« Rituels cathares », Michel Gardère


Le catharisme est une légende, un mythe, mais surtout une religion qui se développa au Moyen Age classique et s'implanta en pays d'Oc. Combattu par la papauté, le catharisme suscita notamment deux croisades sanglantes. Michel Gardère retrace ici l'histoire de cette religion portée par une langue superbe, et décrit ses principaux rites.

► Acheter le livre

Société médiévale, occitane et cathare

« Les femmes cathares », Anne Brenon


Une approche tout à fait originale de l'histoire des cathares.
A partir d'une étude originale et approfondie des sources manuscrites médiévales et tout spécialement des archives inquisitoriales, Anne Brenon nous entraîne en fait dans une histoire du catharisme, mais vue et menée au travers des mentalités et de la vie quotidienne des femmes cathares. Entre Béziers et Toulouse, entre Quercy et Pyrénées, jusqu'à la mort de la dernière Eglise dans le premier quart du XIVᵉ siècle, les femmes vouèrent leur générosité et leur ferveur à sa cause. Si une société comme la société médiévale occitane, derrière ses classes nobles, a basculé, c'est que ses femmes, pour le moins, y ont consenti. De Blanche, dame de Laurac, ou de Garsende, dame du Mas Saintes-Puelles, jusqu'à Guillelme Maury, la petite paysanne de Montaillou qui brava l'Inquisition et donna sa vie pour essayer de sauver le Bon Homme Pierre Authié en 1309, ce livre accompagne la vie et la mort d'une foule de croyantes et de Bonnes Dames, nombre d'entre elles n'hésitant pas à porter l'ultime épreuve de leur engagement religieux et vital jusque sur le bûcher.
Par ce travail très neuf sur le rôle capital des femmes cathares, Anne Brenon nous apporte assurément les moyens de mieux connaître, en ses rouages intimes, la société occitane qui reçut le catharisme.

► Acheter le livre

« Les Cathares du Languedoc au XIIIᵉ siècle », René Nelli


Le catharisme s'inscrit dans le mouvement de rénovation évangélique qui s'est manifesté dans toute la Chrétienté aux XIIᵉ et XIIIᵉ siècles. L'Inquisition comme les chevaliers du roi de France l'ont combattu par la parole et par les armes. Doctrine hérétique, il professait l'existence de deux principes antagonistes, inégaux en valeur, mais également éternels, et défendait l'idée que le monde était l'œuvre du Diable.
Voilà, sans aucun doute, ce qui a marqué le plus nettement les mentalités et les comportements de Occitans du XIIIᵉ siècle. Il en résulte que la vie quotidienne des cathares fut loin de coïncider avec celle de l'« homme quelconque » du Moyen Age.
René Nelli propose dans ce livre une sorte de livre une sorte de film de la vie des cathares languedociens de 1200 à 1350, dans les comtés de Toulouse et de Foix et dans les quatre vicomtés de Trencavel (Carcassonne, Béziers, Albi et Nîmes). En effet, c'est dans ces régions, qui furent le principal théâtre de la fameuse « Croisade contre les Albigeois », que l'on saisit le mieux dans leur continuité historique l'existence, le déclin et la tragédie du catharisme.

► Acheter le livre

Personnages de la Croisade albigeoise

« Simon de Montfort », Michel Roquebert


Dans cette enquête passionnante et originale, l'auteur ne cherche jamais à se faire l'avocat du diable, mais bien à cerner une figure tristement légendaire de l'histoire des Cathares.
Simon V de Montfort, ce chevalier venu du nord, a laissédans l'histoire du Midi le souvenir cruel de la croisade dirigée contre les « ennemis de l'intérieur », hérétiques cathares et albigeois dénoncés par le Saint-Siège dans le comté de Toulouse et les principautés voisines.
Montfort, qui prit la croix en 1209, mourut en 1218, la tête fracassée par un boulet de catapulte. Mais ces neufs années auront compté : face à des adversaires infiniment supérieurs en nombre, ildéploya dans tous les pays une stratégie d'une redoutable efficacité. Rien neput faire obstacle à ses desseins, pas même le pape Innocent III. Avec labénédiction de l'Eglise, il se montra impitoyable envers les hérétiques etd'une rare violence contre ses ennemis.
A travers une enquête passionnante et originale, se dessinele portrait d'une figure puissante, mais tristement légendaire, de l'histoiredes cathares.

► Acheter le livre

« Olivier de Termes. Le cathare et le croisé (vers 1200-1274) », Gauthier Langlois


Olivier de Termes est un héros digne de roman ou de légende. Et pourtant, ce personnage bien réel est resté un grand absent de l'histoire. Pour réparer cet oubli, cet ouvrage nous propose de découvrir un acteur peu connu, mais dont on dit qu'il mérite le titre de meilleur chevalier du monde ! Grand seigneur féodal, Olivier est l'homme de deux époques. Issu d'une famille cathare occitane spoliée par la croisade des Albigeois, il s'impose vite comme le plus actif des opposants à l'Eglise catholique et au roi de France en Languedoc. Au service des princes méridionaux, il se distingue dans de nombreuses opérations militaires tel le siège de Carcassonne en 1240. Après avoir fait la paix avec l'Eglise et le roi, il accompagne saint Louis en croisade en Terre sainte, où il s'illustre à nouveau, ce qui lui vaut la restitution de ses biens. Devenu le plus fidèle et le plus apprécié des agents du roi de France en Languedoc, il se convertit au catholicisme et liquide sa seigneurie des Corbières pour repartir en Terre sainte. Il y meurt en 1274 à la tête des troupes du pape et du roi. Grâce à de minutieuses recherches, l'auteur, lauréat du prix Edouard-Privat 2000 en histoire méridionale, retrace la vie et les actions de ce chevalier d'envergure internationale. Il le fait revivre à la cour, à la guerre, dans sa famille et sa seigneurie ; il nous fait partager ses joies et ses peines ; il nous éclaire sur sa personnalité, ses convictions politiques ou religieuses, sur son rôle diplomatique jusque-là méconnu. Il cherche à comprendre pourquoi ce seigneur, protecteur d'hérétiques, ce chevalier excommunié, devient le plus efficace soutien de saint Louis en Languedoc et en Terre sainte. A travers la vie d'Olivier de Termes, c'est tout un pan de l'histoire du Languedoc et de l'Occident au XIIIᵉ siècle qui est mis en lumière.

► Acheter le livre

« Le dernier des cathares, Pèire Autier », Anne Brenon


Le combat de Pèire Autier, notaire à Ax en Ariège, pour faire renaître l'Eglise cathare, cinquante ans après Monségur, entre 1300 et 1310.
1300, le bûcher de Montségur n'est pas oublié et l'insoutenable souvenir de la répression cathare en Occitanie a étouffé tout désir de rébellion. La sainte Inquisition triomphe. Pourtant, alors que tout semblait être rentré dans l'ordre royal et catholique, Pèire Autier, un notaire réputé d'Ax, proche du comte de Foix, abandonne tous ses biens et prend le chemin de la clandestinité. Dix ans durant, sillonnant le pays, de cache en cache, fidèle à sa foi, il entreprend de reconstruire l'Église cathare.
Dernière dissidence religieuse, ultime résistance à la normalisation monarchique, l'histoire de Pèire Autier est le récit d'une trajectoire hors du commun. La lutte sera inégale, l'Inquisition se donnant cette fois les moyens d'éliminer toute hérésie d'Occitanie.

► Acheter le livre

« Le dernier comte cathare », Florence Ferrari


Ce roman souhaite avant tout ressusciter la culture d'Oc dévouée à l'esprit, si largement humaine avec ses valeurs axées sur l'amour, la tolérance et le culte de la femme. L'histoire se déroule en Languedoc au XIIIᵉ siècle et s'inspire de la vie du dernier comte de Toulouse, Raymond VII. C est grâce à lui que son père Raymond VI, au retour de l'exil, reconquiert sa capitale. Raymond occupe Beaucaire où, à l'âge de dix-huit ans, il remporte sa première victoire contre Simon de Montfort. Son exemple fait tache d'huile et l'insurrection s étend à maintes localités : c'est la reconquista. La guerre de libération va durer huit ans. Peu à peu, le jeune comte réussit à reconquérir tous les états que son père avait perdus. Mais le catharisme resserrant son emprise, le pape excommunie Raymond. À l'annonce de la nouvelle croisade, une véritable psychose s'empare de la population ; des signes d'allégeance envers le roi de France affluent. C'est sans compter sur Raymond qui engage les villes à poursuivre la lutte ; parviendra-t-il à les convaincre de relever les valeurs du Paradge méridional : « Honneur, Loyauté et Courage » ? L'amour qu il porte à Serena, issue de la noblesse cathare, aidera Raymond à mieux appréhender ce qu'elle appelle « la vraie religion ». Serena et Raymond parviendront-ils, malgré tout, à vivre leur amour dans ce contexte de guerres, de persécutions et de bûchers où chaque jour relance une nouvelle angoisse pour qui n'est pas français et catholique... ?

► Acheter le livre

« Les 36 cités et citadelles du Pays Cathare », Jean-Philippe Vidal


Imaginez des châteaux, des forteresses et autres bastides, souvent perchés sur des crêtes vertigineuses, pensez à une religion hérétique qui imprégna fortement le Languedoc au Moyen Age... Ne cherchez plus, vous êtes au cœur du Pays Cathare. Découvrez à travers cette région étonnante des sites inattendus, empreints de mystères et de légendes, qui ont parfois servi de refuge aux adeptes de cette foi hétérodoxe. Revivez les croisades et l'épisode cathare, sa grandeur et ses drames, conservés dans la mémoire minérale de ces citadelles. Ici, l'histoire est si prégnante que vous n'en sortirez pas indemne... de plaisirs.

► Acheter le livre

« Guide du sentier cathare », Bruno Valcke, Philippe Valentin, Jean-Pierre Siréjol et Béatrice Chupin


Le Sentier Cathare : une continuité de chemins et de pistes sur les GR®367 et 367a, avec toutefois une variante évitant un détour fastidieux, pour aller à pied, en douze étapes (que l'on suive la variante nord ou bien celle du sud, chacune de quatre étapes), de la Méditerranée à Foix, sur la rivière Ariège, en passant de château en château. Aguilar, Padern, Quéribus, Peyrepertuse, Puilaurens, Puivert, Montségur, Roquefixade : autant de noms pour dire l'hérésie cathare, autant de lieux pour interroger la mémoire d'une dramatique et sublime aventure, autant d'éminences vers lesquelles diriger ses pas et où accorder ses rêves à la vie qui passe. Des Corbières dardées de soleil au piémont des montagnes d'Ariège en passant par la vallée de l'Aude et le plateau de Sault, ce guide permet la libre découverte d'un patrimoine et de panoramas d'exception. Livre des pays et de l'histoire confondus, des citadelles, des vignes et des villages, cet ouvrage pratique décrit des sentiers bien terrestres, propose le gîte et le couvert en des lieux goûteux tout en ouvrant à des horizons plus spirituels. Un guide unique pour suivre la course du soleil sur la terre des « bonshommes ».

► Acheter le livre

Ésotérisme

« Les Cathares : histoire et spiritualité », Philippe Roy


C'est là un ouvrage d'une immense richesse. Il aidera à éclairer une page trop souvent maltraitée de l'Histoire de l'Occident, il donnera surtout à méditer sur les voies d'une authentique sagesse, sur un retour à l'Esprit, source de liberté individuelle et de démocratie. Des leçons toujours vivantes, toujours urgentes...
Philippe Roy « entre en empathie avec la spiritualité des Cathares ». Il rédige un ouvrage précis et détaillé sur la pureté de ces spiritualistes du Moyen Âge. L'auteur rappelle que « le catharisme s'impose comme une identité de soi. Plus qu'un mouvement de protestation, plus qu'un phénomène de compensatrion, il était une spiritualité à part entière, un cheminement profondément sourcé dans la tradition chrétienne ». Il aborde de manière détaillée les manifestations du catharisme, ses doctrines et sa philosophie, sa place dans l'évolution spirituelle de l'Occident... Le catharisme est une religion gnostique «en ce sens qu'il cherchait à réaliser l'union de l'âme et de l'esprit par le baptème spirituel». Quelles sont ses sources, ses origines ? L'hypothèse néo-manichéenne ? Une origine bogomile ? Une ascendance origéniste ? Un «néo-paganisme dissimulé sous l'apparence du christianisme» ? Dans cet ouvrage, l'auteur approche avec précision toutes les hypothèses, à l'exclusion des théories des ésotéristes qu'il n'approfondit pas, « vu leur extravagance ou leur caractère invérifiable ». Une étude fort passionnante par son approche originale et toute personnelle, où l'on découvre une certaine forme de sagesse individuelle.

► Acheter le livre

« Les Cathares 700 ans plus tard : l'ésotérisme cathare et son message pour aujourd'hui », Alexandre Rougé


La spiritualité cathare, méconnue et dénaturée par ses ennemis au fil des siècles, est à la fois chrétienne et gnostique. Un ésotérisme opératif qui explique à la fois la fureur de l’église romaine (qui a commis le premier génocide de l’histoire européenne en Languedoc au Moyen Âge), et le phénomène actuel de l’Apocalypse (« révélation »), prédit par les cathares : « Au cap des sept cents ans, le laurier reverdira ». Ce livre propose une mise à jour de cet ésotérisme et décrit les clés que les cathares nous ont laissés pour franchir cette épreuve.

► Acheter le livre
ombre écran courbe
Create awesome websites!